L'histoire d'Happy Colibri

Hello Belle âme ! Rechercher à connaître qui se cache derrière un site internet est une décision noble. Savez vous que vous n'êtes, en moyenne, que 52 % des utilisateurs à le faire. Chez Colibri Zéro Déchet, nous n'avons rien à cacher ! 

Je m'appelle Christophe Martinez, j'apprécie pleinement la diversité. 
Cette unique vie qui nous a été donnée à chacun dans un corps (animal, végétal) que nous n'avons pas choisi, qui progresse quotidiennement dans un chemin de rencontre, de culture, d'enseignement différent est un cadeau à mes yeux. 

Je ne parviens pas toujours à ouvrir les cadeaux qui s'offre à ma vie. Souvent par manque de temps, ou aussi souvent, de mauvais choix dans ma priorisation. 

Mon chemin de vie fût au départ plutôt normal. 
Je suis né en 1990 et ai grandis entre Bordeaux et l'Océan. À l'école, j'étais un élève moyen, probablement parce que 10/20 ou 20/20 le résultat été le même. Tu passes à la suite… 

Ce qui pouvait être différent des pairs de mon âge ce fût les voyages. Mes parents avaient l'habitude de ne pas travailler en juillet. C'était l'occasion de caravaner aux 4 coins de l'Europe. On a même fait le Maroc. Entre Agadir et Ouarzazate, je me rappellerai toujours de ce torrent qui avait emporté la route. Nous offrant, le désert à traverser et avec lui, ces doutes, cette incertitude du chemin, de l'arrivée. De la proximité de la vie. L'eau.

Avant la fin de mes études, j'avais déjà acheter mon billet Aller pour la Nouvelle Zélande. Décollage après les exams vers le pays qui se dit détenir 75% de sa biodiversité unique sur son territoire. Et où je pourrais personnellement noter mon anglais 20/20 je comprends tout ce que l'on me dit, et je suis compris aussi. A l'écrit et à l'oral.  
English is a really important about my story. If I would let my mind the freest it will need to naturally, unthoughling jump between English to French. 
This language is came earlier in my life, the connexion to digital. How old were you when you first sit in front of a computer ? Personnally I can't say... 

Tout est-il que l'objectif réalisé, retour en France, fraîchement diplomé, je travaille pour Decathlon. Alors ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit. C'est pas des pollueurs ! Mais c'est probablement pas non plus des spécialistes de l'écologie. C'est venu le jour où j'ai vu ce site qui permettais de louer la luge que je vendais, mon objectif été d'en vendre plus que l'année dernière. Sinon le sport ils assurent, c'est par ici.  
Et puis j'avais soif de sens, et de plus de liberté pour continuer à apprendre. Une grande confiance en l'humanité en général. J'étais quotidiennement en interaction avec l'humain. Et je crois que même les plus mécontent été toujours bien intentionné. Nous pouvons parfois manquer de sens, de sang froid, de raison, de confiance, de temps. Mais pas de bonne intention, où du moins, pas dans la perception de la personne qui agit. 

Comprendre. 
Rien n'est perdu si ce n'est devoir recommencé.
Le paragraphe précédent si tu veux. 

À quoi cela ressemble d'enseigner ? 
Alors au lieu de recommencer mes études pour devenir enseignant, j'ai conduit jusqu'en République Tchéque. Programme Erasmus+ pour faire un volontariat, autour de l'enseignement. Le premier choc c'est l'incompréhension face au language. 
Nemluvim czesky.
Pas le choix il faut apprendre. Crois moi, ça va vite. Quand tu comprends rien et que personne te comprends, t'as l'air d'un con. Alors t'apprends vite. 

Bon ok, donc l'enseignement c'est pas une question de professeur, d'école, de système, de la marque de ton stylo... 
Cela vient de l'étudiant. Il n'y a pas d'âge pour apprendre. 
J'ai donc pris le plaisir, lors de mon dernier cours avec le groupe d'anglais le plus âgés, de leur demander à débattre sur : 
What's make a good teacher great ? 

Et moi ? Moi dans ce monde de milliards de merveilleuse vies guidées par ce que leur intention, leur choix, leur besoin, leur souhait, leur chemin. 
Quel est mon chemin ? Quel choix ? Toutes ces questions et une réponse est venue. 

Love. 
For who ? 
Moi certes. Et qui d'autre ? Or mis les rencontres quotidiennes.
L'amour de la diversité a fait naître en moi l'envie de protéger la vie et de devenir citoyen environnementaliste pacifique engagé.
J'ai décidé de cultiver mon jardin... Et de rentrer en France. Prenez soin de vos proches.
Mais lentement,
Il est temps de le faire bon marché et intelligent.
J'ai participé à des  WWOOF Organisations, et il semble rapidement possible de cultiver un jardin et de travailler en ligne depuis chez soi.

 And then I met her. 
Anna.
The one that changed the way of my life various times. 
I married her. She grow for me the most beautiful babies. 
 We laught and love every day. And after a last laugh she was gone. 
Not alive. 


Donc on sèche les larmes et on continue.
Elles peuvent tomber de temps en temps, c'est ok, on les sèches et on continue. 
Nous habitions une maison dans l'entre deux mers avec un grand jardin, un ancien champs de vignes "politique d'arrachage".
Et avions un jardin où la politique était plutôt : Peu d'arrachage, peu de coupage. Et le cas où; plantation et intégration de nouvelles espèces notamment potagère, fruitière. Beaucoup de partage et de retour à la Terre. 

En parallèle, englobé dans le Love de cette vie, de ces journées, j'ai lancé Happy Colibri.
Le Je ici est un demi Nous. Entière part de ma vie, Anna fait partie du reste des lignes que j'écrirais. Toujours. 
Nous nous aimons. 

Je travaillais avec des producteurs d'écoproduits à visé zéro déchet, européen et pour la plupart inexistant en France.
Early Adopters. 
Je déteste ce mot. Plastique. Plastique! On dirait du PLA qui stick. 
Entrepreneur, j'apprenais quotidiennement. 
Sur la terrible situation de notre planète vis à vis du réchauffement ou sur l'ensemble des fonctions qui entoure la gestion d'entreprise. 
Quand je me suis retrouvé veuf avec mon fils de 22 mois à élever.
There is a big tree in my garden.
J'ai été beaucoup aidé. C'est bien parce que j'étais impuissant.


Mais les choses ont empiré. Un beau matin ensoleillé, je me suis réveillé naturellement, mais quelque chose n'allait pas.
J'ai vu la fumée épaisse dans le couloir, j'ai attrapé mon fils endormi et j'ai couru dehors, regardant notre maison brûler.
Qui sait ce qui se passe.
Les experts ont dit le congélateur a déclenché le feu.
I've been helped less. That's hard.I never been so helpless.

Bon donc plusieurs mois où je recommence tout, plusieurs fois. 
14 toits, 4 écoles pour mon fils. Je pourrais écrire des lignes sur lui, il est une nouvelle partie de moi, mais pas entière. Il fait donc probablement partie des lignes qui suivrons.
Avoir des enfants, cela inspire je dois dire.
Des challenges parfois, mais bon quand on en est à ce chemin de vie.
C'est que du plaisir. 

J'ai rejoins une entreprise de cybersécurité. Whoop quoi ? 
Oui. Je pourrais en parler pendant des heures, discuter autour de ce très vaste néologisme de la cybernétique, mais c'est pas le sujet. 
Bien qu'il m'inspire aussi quotidiennement. 


Nous avons un verdoyant petit appartement, un espace de vie Montessori style, un pôle PC Papa. 

Reconstruire. 
Différemment. Transformer, changer, mûrir.

Proposer une blockchain au service du suivis des matériaux, des packagings, du recyclage, de la gestion des ressources. 
Demain nous n'aurons pas à culpabiliser d'acheter une bouteille de soda bio parce que le contenant sera un NFT. La bouteille recyclable est suivis dans la blockchain pour que vous soyez d'une part, récompensé en token lorsque vous le déposé dans le bonne poubelle. D'autre part, la chaîne d'approvisionnement, vers le recyclage ou le producteur de soda, est optimisée. 


 

 

One of our last picture together. 31th December 2021.


 


Saturday Animation - Christmas time. Le Marché de Leopold
Stand file d'attente caisse - Ecoproduits zéro déchet Happy Colibri


 One of the first opening to the world as family, in the garden.